Les 3ème F jouent aux Enfants du patrimoine

Le 18 septembre, à la veille des Journées européennes du patrimoine, les 3F de la Cerisaie ont bénéficié de deux visites programmées dans le cadre des Enfants du patrimoine. Le matin, accompagnés de leur professeure de lettres, Mme Macquet et de leur professeure d’histoire-géographie, Mme Darley, ils se sont rendus à l’autre bout de Paris pour découvrir l’architecture du XXe siècle à Boulogne-Billancourt : ils y ont admiré des villas ainsi que des ateliers d’artistes bâtis par Le Corbusier et par Mallet-Stevens notamment. L’après-midi, ils ont rejoint la maison de Balzac, rue Raynouard dans le XVIe arrondissement pour une activité théâtrale animée par des comédiens des Tréteaux de France.

P1170863La conférencière nous a expliqué les différences entre l’architecture traditionnelle et l’architecture contemporaine. Cet immeuble bâti autour d’un jardin a une structure de béton armé. Pourtant, son allure est traditionnelle car le béton est masqué par un placage de brique et par un décor en relief de guirlandes fleuries. Les boiseries et le toit d’ardoise évoquent une maison traditionnelle de l’ouest de la France.

P1170871
Rue Gutenberg, notre conférencière nous décrit le décor de cette façade des années 1920 avec son placage de briques, ses reliefs peints et son portail monumental.

Nous avons ensuite suivi quelques rues avant d’entrer dans un espace privé, accessible pour ces Journées du patrimoine.

P1170880

A l’angle de deux allées tranquilles, un ensemble de trois bâtiments modernistes. Ce sont des ateliers d’artistes construits par Le Corbusier : le jaune est l’atelier Miestchaninoff (construit en collaboration avec Pierre Jeanneret en 1923-26, avec le bâtiment d’habitation tout blanc sur la gauche, au bout de la passerelle) et le rouge est l’atelier Lipschitz (1923-25).

 P1170889

Les couleurs permettent de distinguer les deux ateliers.
Les couleurs permettent de distinguer les deux ateliers.

P1170892

La passerelle relie le bâtiment d'habitation à l'atelier.
La passerelle relie le bâtiment d’habitation à l’atelier.

L’architecture des années 30

Le vendredi matin, nous avons commencé la sortie avec une promenade sur l’architecture des années 30. Tout d’abord, un immeuble qui a une architecture classique : il a été construit en 1925. Ce qui nous permet de dire qu’il a une architecture classique, ce sont ces éléments :

•    la fontaine,
•    la forme en U,
•    l’entrée avec les colonnes qui maintiennent le balcon du 1er étage.

Il est fait en béton armé et en brique. Le toit en pente permet d’écouler l’eau.

Nous avons ensuite été voir deux résidences ateliers qui ont été construites en 1924 par Le Corbusier, un très grand architecte. Sur ces résidences, il n’y a pas d’ornementation. Le Corbusier a créé un toit terrasse. Les architectes à cette époque commencent à intégrer des pièces d’hygiène comme la cuisine ou la salle de bain. Sur la résidence jaune, il y a une partie qui ressemble à une cheminée de paquebot. Pendant les années 30, l’espace minimum pour vivre était de 9m2.

Nous sommes ensuite allés vers une résidence moderne construite en 1933. Un couple avait fait commande à Le Corbusier mais ils annulèrent et appelèrent un autre architecte Pingusson. Celui-ci va conserver l’avancée de Le Corbusier et va décaler un petit peu l’immeuble qu’il a créé pour abriter les gens quand il pleut et faire des balcons. Cet immeuble fait penser à un navire car il a des fenêtres en forme de hublot. Cela va faire 2 projets en 1.

Après nous sommes allés voir 3 maisons mitoyennes. La première maison a été faite en 1926 par Mallet Stevens, la deuxième en 1926-1927 par Le Corbusier puis en 1927 par Fisher. Les 3 architectes ont un vocabulaire commun, ils vont choisir les mêmes formes géométriques et ils vont mettre des toits terrasses et des balcons à des étages différents.

Pour Le Corbusier, il y a 5 points à respecter :
•    les pilotis qui servent à créer un espace libre entre les espaces verts avant et arrière, cela permet d’avoir de l’espace pour l’automobile.
•    les fenêtres bandeaux qui servent à avoir de la luminosité et de l’aération.
•    les plans libres qui permet de ne plus avoir un mur porteur et de cloison. Il y a plus de fenêtres.
•    le toit terrasse qui permet d’être en bonne santé et de pouvoir se mettre au soleil.
•    les façades libres.

La dernière maison a été construite par un architecte décorateur qui s’appelle Emilio Terry. Il va vouloir faire une architecture italienne avec un étage noble en 1920 : il appelait ça le style Louis XVII et même Edith Piaf y a habité.

Sur cette promenade, nous avons appris comment sont construits les bâtiments, quels sont les matériaux utilisés et quels sont leurs architectes.

Romane B.

P1170898
Seule la proue de ce bâtiment en forme de paquebot est l’œuvre de Le Corbusier.

P1170902

Cet ensemble de maisons de style très similaire fait face au bois. Le bâtiment le plus à gauche est la villa Cook bâtie par Le Corbusier en 1926.
Cet ensemble de maisons de style très similaire fait face au bois. Le bâtiment le plus à gauche est la villa Cook bâtie par Le Corbusier en 1926.
P1170891
Le groupe des 3F explore avec intérêt l’allée des Pins et la rue des Arts, deux rues privées de Boulogne, juste en face des courts de Roland-Garros.
P1170915
Mais il y a encore d’autres ateliers d’artistes à Boulogne !

Malgré une météo peu encourageante, il y avait encore du soleil en cette fin de matinée et les élèves pu aller pique-niquer dans le bois de Boulogne avant de rejoindre la maison de Balzac. La pluie les rattrapera plus tard !

Ainsi, après avoir visité l’extérieur de maisons d’artistes, les voilà installés à l’intérieur de l’une d’elle, une maison sur plusieurs niveaux accrochée à la colline de Passy et dont l’entrée dans ce qui ressemblait à un rez-de-chaussée s’est révélée être un deuxième étage. Dans la pièce où travaillait l’écrivain, on peut voir son bureau et son très large fauteuil. Dans la pièce sont aussi exposés sa canne, un portefeuille ayant appartenu à Madame Hanska, différents portraits de famille ou des brouillons sur lesquels Balzac avait dessiné.

Séparés ensuite en deux groupes, les élèves ont travaillé la lecture de textes de Balzac avec des comédiens : compréhension du texte, choix des mots à accentuer, conseils pour poser sa respiration et mieux articuler la phrase, deux heures donc d’un travail stimulant.

P1170931
La journée s’est achevée par un moment de convivialité à la maison de Balzac.
Publicités