Notre ambassadeur à Constantinople

P1010385
L’église Sainte-Sophie a été transformée plus tard en mosquée (c’est pour ça qu’il y a suspendus de grands boucliers avec des écritures arabes). C’était la plus grande église des Byzantins.

INTERVIEW

Bonjour je suis envoyé comme journaliste à Constantinople par l’empereur Otton qui règne à Aix la Chapelle (c’est un descendant de Charlemagne) , nous allons interviewer son ambassadeur auprès de l’empereur byzantin :

— Bonjour, comment vous appelez vous ?

— Je m’appelle Liutprand, je suis un évêque italien. L’empereur des Francs m’a envoyé ici pour demander la main de la fille de Nicéphore, l’empereur qui règne à Constantinople. Ce serait une très belle alliance.

— Liutprand, que pensez-vous de la ville de Constantinople ?

— Je suis très déçu de mon séjour à Constantinople car la nourriture était dégoulinante d’huile ce qui m’a écœuré, et puis nous étions enfermé dans un grand palais loin de tout alors que je déteste être coupé du reste du monde .

— C’est tout ?

— Oui je pense que l’on a fait le tour !

3000.max.p17nq42k36127hsqn1aagcpgcfj4
On est arrivés à Constantinople par un port à côté de l’hippodrome. On a aussi vu que la ville était comme barricadée par des murailles. On s’est dirigé vers l’aqueduc. Pour y  aller, on est passé par la rue principale qui était très belle et très vivante. Après ce séjour nous avons  aussi traversé le détroit du Bosphore pour aller de l ‘Europe à l’Asie. La voie triomphale, c’est là où l’empereur passe en procession avec ses soldats.

— Et vous avez vu l’empereur Nicéphore ?

— Oui, c’est un véritable « monstre rampant », une horreur. Je l’ai vu traverser la ville pendant une procession. La « foule était ridicule : la plupart des gens allait pieds nus ! Je suppose qu’ils trouvent cela plus décoratif pour une aussi sainte cérémonie ! » De plus « leurs tuniques étaient trop grandes et usées par le temps : ils auraient mieux fait de mettre leurs vêtements de tous les jours au lieu des haillons de leurs grands-pères. Aucun ne portait d’or, aucun n’avait de pierres précieuses, sauf Nicéphore lui-même, encore plus laid que d’habitude ».

— Au revoir et merci encore!

— A bientôt !

Article composé par Liutprand de Crémone lui-même (extraits du récit de son ambassade) et par Alya, Loryline, Wallen et Nolwen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s